LA TABLE D’ARMANTE

Restaurant gastronomique de l’hôtel Armancette, La Table d’Armante sublime les saveurs et traditions régionales. Les menus de notre chef Fabien Laprée mettent à l’honneur les meilleurs produits alpins et rhônalpins.

Les animaux ne sont pas admis.

LA TABLE D’ARMANTE

ACCORDS METS ET VINS

À La Table d’Armante, un soin tout particulier est apporté à la carte des vins. Optez pour un accord mets et vins. La sommelière vous conseillera un cru qui sublimera les saveurs de votre plat.

La Table d’Armante est ouverte le lundi et le mardi de 12h à 14h et de 19h à 21h, puis de vendredi à dimanche de 19h à 21h.

Notre restaurant est exceptionnellement ouvert le dimanche 31 mars de 12h à 14h.

LA TABLE D’ARMANTE

Audace, respect et tradition, voici ce qui caractérise le mieux la Table d’Armante. Avec une carte soigneusement élaborée et mise en œuvre par le chef Fabien Laprée, ce restaurant est une invitation à découvrir des saveurs alpines revisitées. Et lorsque la dégustation se savoure dans un cadre grandiose face à la chaîne du Mont Blanc, l’expérience est proche de la perfection.

PORTRAITS DES CHEFS

« Travailler le goût et la gourmandise, en y ajoutant des saveurs locales », telle est l’art de Fabien Laprée (à gauche), 39 ans et finaliste MOF en 2018. Si c’est son père qui lui a donné le goût de cuisiner, Fabien, attiré très jeune par la gastronomie étoilée, s’est formé auprès de grands noms de la discipline dont Christian Sinicropi au Martinez (Cannes), Franck Ferigutti à Terre Blanche et au Château Saint-Martin, et Davy Tissot à l’Institut Paul Bocuse (Lyon). Outre la technique, ils lui ont appris « à se dépasser et se remettre en question pour être meilleur chaque jour ». Depuis, cela est resté sa devise. C’est « l’envie de voler de ses propres ailes, et l’ambiance intimiste, luxueuse et familiale de l’Armancette », qui l’a conduit ici, dans le cadre privilégié de Saint-Nicolas-de-Véroce, en Haute Savoie. Celui qui se destinait à être pilote de chasse ou de moto est désormais aux commandes de 2 restaurants : La Table d’Armante, adresse gastronomique conviviale, et Le Mont Joly, plus dans l’esprit bistrot.

Gauthier Chaffard (à droite), passionné et passionnant, a transposé son intérêt pour l’horlogerie vers la pâtisserie. Il a retrouvé son goût pour la précision par hasard dans son choix de formation : tout comme dans la mécanique horlogère, le tour de main du chef démontre une maîtrise stricte des ingredients, parfaitement associés et dosés. Ses compétences ont été perfectionnées grâce à ses expériences avec des chefs de premier plan dans des établissements luxueux, en particulier à l’Auberge du Père Bise à Talloires, il a travaillé avec Christophe Le Digol, Franck Fleurance, Sophie Bise et bien sûr Madame Bise. « J’ai appris l’humilité, mais aussi le management », décrit-il, soulignant que la gestion des équipes est l’une de ses priorités.

PORTRAITS DES CHEFS